La reprise (1945-1955)

1945

Foire de Paris
Rene-Lecompte-1951
Dans son discours d’inauguration, le Chef du Gouvernement Provisoire, Charles de Gaulle, voit dans Foire de Paris « la volonté de l’effort et celle du renouvellement ».
: mécanique, électricité, fonderie et aluminium. On remarque parmi les visiteurs, beaucoup d’anciens prisonniers et des déportés. Pour eux, l’entrée est gratuite.

1948

45 hectares sont occupés. A côté de la grosse industrie, de l’ameublement, des industries du froid, figurent pour la première fois depuis la guerre des industries de luxe : maroquinerie et botterie.
Mais ce qui suscite la curiosité unanime des visiteurs se trouve dans le salon de la Radio : 23 postes de télévision en fonctionnement devant lesquels défilent des milliers de personnes émerveillées.

1950

Un visiteur de marque, le Président Vincent AURIOL, conseille gentiment aux Français : « Que tous ceux qui sont mélancoliques et tristes viennent à la Foire de Paris, leur tristesse fera place à l’optimisme ». Et le Figaro, sous un dessin de Piem représentant la Foire toute hérissée de grues et de drapeaux : « il faut se rendre à la Foire de Paris avec l’esprit d’un Robinson partant à la conquête de son île » (20 mai 1950).

A cette occasion, le Concours Lépine a été, comme il est de coutume, inauguré par Monsieur le Préfet de Police Roger Léonard.

1954

Foire de Paris a 50 ans ! Une médaille commémorative est remise aux exposants ayant au moins 25 ans d’ancienneté.

publicité