Food

Ces spécialités françaises que vous aimez tant à retrouver sur Foire d'Automne

Publié le par Kassy Journet - mis à jour le - Actualité

Les Français et la gastronomie c’est une grande histoire d’amour. Notre nation est d’ailleurs connue et reconnue pour la qualité de ses plats. Une réputation et un savoir-faire qui auront d’ailleurs permis à la gastronomie française d’être classée au patrimoine culturel immatériel de l’humanité auprès de l’Unesco. Blanquette, raclette, bœuf bourguignon, poulet frites, civet de lapin, galettes… Il existe autant de spécialités culinaires qu’il y a de régions dans notre pays. Si toutes valent le coup d’être dégustées, certaines possèdent pourtant une place particulière dans le cœur des Français. Découvrez avec nous l’histoire et l’origine de vos plats préférés et venez les déguster ou vous procurer leurs ingrédients phares sur Foire d'Automne.

 

Le magret de canard élu repas préféré des Français

Photo by Sebastian Coman Photography on Unsplash

Ancien joueur de Rugby, c’est André Daguin qui est à l’origine du magret de canard. Si ce gibier avait jusqu’à lors toujours été servi sous forme de confit, de ragoût ou plus rarement en pièce entière tel le poulet, le restaurateur originaire du Gers a, en 1959, décidé de revoir la recette. C’est ainsi qu’il décida de le servir en filet, accompagné d’une délicate sauce au poivre. Il donnera le nom de « Maigret de canard » à sa création, qui sera par la suite renommée magret.

Aujourd’hui, ce plat est devenu l’emblème de la cuisine du Sud Ouest. Mais pour le savourer dans les meilleures conditions, il ne faut pas laisser sa préparation au hasard. Si beaucoup l’aiment préparé de façon traditionnelle, d’autres le préfèrent aux agrumes ou au miel. Quoi qu’il en soit, pour être certain d’avoir une viande de qualité, faites attention à choisir une pièce bien rouge, qui a toujours sa peau. De plus, les amateurs vous conseilleront de consommer votre canard rosé.

Découvrez notre fiche recette 

Amateur de canard, mais pas friand du magret ? Il peut se préparer de tellement de façons, qu’il y en a pour tous les goûts ! Si vous ne pouvez résister au foie gras de canard traditionnel, nous vous conseillons d’éviter le stand de Etxe Peio, notre exposant spécialiste des produits du terroir, au risque de repartir les bras chargés de délicieux produits ! Sinon, c’est aussi le moment de goûter des produits savamment travaillés, qui ont toute leur place dans votre futur menu de fête.

 

Je técharge mon invitation

Le bœuf bourguignon : l’histoire d’un plat dominical devenu incontournable

iStock - Crédits : AnastasiaNurullina

Originaire de Bourgogne, le bœuf bourguignon tire son appellation de deux produits emblématiques de la région : le vin et le bœuf. Cependant, cette préparation que nous connaissons tous n’a pas toujours été appelée comme ça. D’abord baptisé « Estouffade de bœuf », ce plat était à l’origine consommé par les paysans le dimanche et les jours de fêtes. Victime de son succès, le bœuf bourguignon n’est pas resté longtemps cantonné aux cuisines des fermes et petit à petit il deviendra LE plat dominical des Bourguignons avant de s’exporter dans la France entière.

Découvrez notre fiche recette  

Aujourd’hui, il est devenu difficile de trouver une unique recette pour ce plat. Chacun y allant de son agrément, de son secret de cuisson. Pourtant tous s’accordent pour dire qu’un bon bœuf bourguignon doit être, si possible, préparé la veille, dans une cocotte en fonte et surtout avec un bon pinot noir de la région ! Vous pourrez d’ailleurs trouver de ce précieux nectar sur le stand de notre exposant Eugène Ellia, spécialiste des grands vins de Bourgogne. Et si vous cherchez un vin différent, qui pourra transformer votre bœuf bourguignon, n’hésitez pas à rencontrer les différents experts du vin présents au détour de nos allées.

La blanquette de veau, une histoire qui divise

iStock - Crédits : ALLEKO

De Lyon, Picardie ou de Bourgogne, quand il s’agit de blanquette de veau, chacun y va de sa supposition. Une théorie quant à l’origine de cette préparation semble pourtant tirer son épingle du jeu. Selon Louis Flandrin auteur de « La blanquette de veau. Histoire d’un plat bourgeois. » ce plat serait à la base, prévu pour préparer les restes de rôti de veau. Une théorie appuyée par la première recette de blanquette que l’on a trouvée dans un livre de cuisine. Écrit en 1735 par Vincent de La Chapelle, le plat était uniquement composé de restes de rôti avec pour accompagnement des champignons de Paris et des oignons grelots.

Découvrez notre fiche recette   

Depuis, la recette de la blanquette à bien évoluée et chacun la prépare à sa convenance. Déclinable avec de la dinde, du lapin ou toute autre viande qui vous inspire, c’est un plat universel qui est aujourd’hui servi avec du riz blanc. Cependant, il est aujourd’hui rare de voir des restes dans la blanquette et la majorité des amateurs préfèrent la préparer avec de beaux morceaux de veau crus et un bon vin blanc. Pour cela, vous pouvez vous adresser à notre exposant Les Vignobles Bertrand Guindeuil, une entreprise de passionnés de plusieurs générations, qui saura vous conseiller sur l'accompagnement de votre plat.

 

Je télécharge mon invitation

La raclette, un mets que les Français s’approprient.

Photo by Ellena McGuinness on Unsplash

Parmi les plats préférés des Français, on retrouve en tête de liste la raclette à 33% des votes. Cependant, si l’on pense souvent que ce plat est originaire de nos régions françaises on se met le doigt dans l’œil.  En effet, contrairement à ce que l’on peut croire la raclette ne vient pas de la Savoie ou toute autre région montagneuse recouverte par la neige et le froid quand vient l’hiver. Ce plat que nous aimons tous déguster au coin de la cheminée est originaire de Suisse. Inventée par des Bergers au XIIème siècle, le principe n’a pas beaucoup évolué. On fait fondre du fromage que l’on fait glisser dans son assiette. D’abord appelé « Fromage rôti » c’est en 1874 que l’appellation raclette fera surface. Il faudra attendre la fin du 20ème siècle pour que la recette s’invite dans nos salons, devenant le plat phare des soirées d’hiver entre amis. Les fans inconditionnels de raclette vont être ravis d’être à la Foire d’Automne ! Vous pourrez déambuler dans les allées en dégustant un délicieux sandwiche raclette, préparé par les soins de notre exposant Du lard ou du cochon.

 

Et si vous avez encore de la place ou que vous raffolez vraiment de fromage, vous pouvez vous tourner vers le restaurant La grande taverne de Bavière qui propose des plats traditionnels comme de l'aligot, une spécialité garantie 100% française !

publicité