Maison

Travaux : nos conseils pour préparer votre projet

Qu’il s’agisse de faire construire votre futur chez-vous ou de réaliser des gros travaux dans votre appartement, l’expérience peut vite donner le tournis. Comment s’y prendre pour que la construction du toit au-dessus de votre tête ne vous fasse pas perdre la tête ? Vers qui se tourner ? Quelles bonnes pratiques adopter ? Entre démarches administratives inévitables et conseils pro de la Foire d’Automne, voici un tour d’horizon des astuces pour qui veut redonner un coup de jeune à son espace de vie… en toute sérénité !

Travaux et rénovation article foire d'automne
Travaux rénovation img 1

Un projet de rénovation, ça se prépare ! D’autant plus lorsqu’il s’agit de travaux conséquents. L’objectif de cette préparation en amont ? Évaluer si vos ambitions sont réalistes en termes de budget, réalisables au niveau technique, et raisonnables dans l’estimation des délais.

Des démarches administratives qui riment avec tranquillité d’esprit

Avant de vous lancer dans un grand projet de rénovation, pensez à entreprendre les démarches administratives obligatoires : permis de construire, déclaration de travaux, autorisations diverses, vérification du plan local d’urbanisme (angles de toits imposés ou hauteur maximale du faîte… mettez-vous au fait !). Si vous faites construire, n’hésitez pas à souscrire à un contrat de construction de maison individuelle (CCMI). Ce contrat vous assure une sécurité juridique renforcée, salutaire lorsque vous avez la déveine de tomber sur certains constructeurs à l’éthique douteuse ! 

Ce contrat doit comporter : 

  1. Des conditions suspensives qui, si elles ne sont pas remplies, annulent le contrat et impliquent le remboursement intégral des sommes déjà versées (titre de propriété, permis de construire, demande de prêt, assurance de dommages-ouvrage…).
  2. Un plan et une notice descriptive qui précisent les coupes, les élévations, la surface des différentes pièces mais également les travaux de raccordement aux différents réseaux publics (égouts, routes, électricité, eau…) et les équipements indispensables à l’habitation et à l’utilisation de la maison.
  3. Le prix définitif TTC convenu entre le constructeur et le maître d’ouvrage (vous !) pour la réalisation du plan et de la construction, comprenant la garantie de livraison. S’il y a lieu, on indiquera également le prix des travaux et des équipements, cités au point précédent, que vous avez souhaité garder à votre charge – ces coûts seront décrits et chiffrés avec précision. Ne vous réservez toutefois pas trop de travaux !
  4. La date du début des travaux, le délai prévu, et les pénalités en cas de retard.
  5. Les documents prouvant la garantie de livraison, assurant que votre constructeur est cautionné par une société d’assurance ou un établissement financier, ainsi que la garantie de remboursement si votre constructeur a demandé certains paiements avant l’ouverture du chantier.
  6. L’échéancier des paiements, au fil de l’avancée des travaux.

À noter : vous avez 4 mois après la signature du CCMI pour demander la réalisation des travaux à votre constructeur au prix indiqué dans le contrat. N’attendez pas trop longtemps pour réaliser la maison de vos rêves !

Protégez-vous avec une assurance dommages-ouvrage

Travaux et rénovation article foire d'automne
Travaux rénovation img 2

Lorsque vous faites construire, il est obligatoire de souscrire à une assurance construction dommages-ouvrage avant l’ouverture du chantier… et c’est tant mieux ! N’hésitez pas à y avoir recours, même pour des travaux d’agrandissement ou de rénovation car, en cas de sinistre, cette assurance vous permet de vous faire rembourser sans attendre ou de faire exécuter toutes les réparations faisant l’objet de la garantie décennale. Celle-ci tient le constructeur responsable des dommages compromettant la solidité ou l’utilisation de votre bien dans les 10 ans suivant sa réalisation. L'assureur se charge ensuite de faire un recours contre le constructeur responsable, vous laissant profiter de votre nouvelle terrasse fraîchement réparée, les pieds en éventail… et sans avoir à lever le petit doigt.

Bon plan : pensez aux subventions !

Vous voulez faire des économies sur vos dépenses énergétiques sur le long terme sans vider votre portefeuille dans la rénovation de votre logement ? Depuis 2012 et jusqu’en décembre 2016 (hâtez-vous !), il est possible de recevoir un crédit d’impôt pour la Transition Énergétique – 8 000 € si vous vivez seul, le double si vous vivez en couple, somme majorée de 400 € par personne à charge – si vous effectuez des travaux portant sur l’isolation, le chauffage, ou encore les raccordements de votre habitation construite il y a au moins deux ans. Ces nouveaux équipements doivent faire appel à des technologies en lien avec le développement durable et répondre à des critères de performance.
Vous souhaitez effectuer des rénovations mais vous avez un petit revenu ? Des aides spécifiques existent pour vous aider à mener vos travaux. L’Agence nationale de l’habitat propose des subventions (jusqu’à 20 000 € !) pour améliorer la performance énergétique de votre logement, ou encore l’adapter à une personne âgée ou en situation de handicap. Dans le cadre de son programme d’aide « Habiter mieux », l’Anah a même créé des microcrédits à taux zéro !

Vous pouvez enfin vous tourner vers votre région ou votre collectivité : certaines, comme la Ville de Paris, ont en effet mis en place des programmes de subvention pour vous aider à effectuer des travaux de rénovation dans votre logement ancien.

A présent que vous êtes paré pour effectuer vos travaux côté administratif, il vous faut constituer l’équipe idéale pour mener votre projet à bien. Consultez très prochainement sur notre site nos conseils pour vous entourer des bons artisans !

publicité